“Bleu-Bleu” à découvrir à l’Espace Lieu Commun à Toulouse

  

Le prétexte de cette exposition de rentrée est d’ailleurs dû à un auteur dramatique, qui relate les mésaventures d’étudiants des Beaux-arts contraints au trafic de drogue pour financer leur production. Il s’agit de Stéphane Arcas, créateur de cette pièce, BleuBleu, dans le cadre du Printemps de septembre, un titre qui donne moins le cafard de rentrer.

Dans la salle des expositions (où l’on a pu voir naguère notre Jean Denant), sont ainsi montrées non seulement des œuvres du même Stéphane Arcas, une installation à base d’objets quotidiens, mais des artistes de renommée internationale puisqu’il s’agit du peintre allemand des années 80 Kippenberger, du belge très humour absurde E. Dietman, ou de l’imense provocateur :

l’américain Mike Kelley, tous récemment décédés, son comparse Mac Carthy. Certains de nos meilleurs artistes du moment, du point de vue de ceux qui ne jurent pas seulement par la peinture traditionnelle : Lévêque et son sens lumineux de l’occupation spatiale, Parreno qui suivit les jeux de physionomie de Zidane, l’homme en bleu, durant tout un match, Blazy, le maître des aliments en décomposition. Auquel il faut ajouter Carlos Kusnir et ses fameuses anamorphoses à partir d’objets de rebut.

Enfin Jean Baptiste Ganne, ses panneaux solaires musicaux empreints d’une grand espérance. U des lieux à découvrir les plus sympathiques de la nouvelle région.

BTN