Bonsoir !

Merci donc.

Merci à Laurie-Anne Vanbléricq, qui assistait Antoine (Laubin) à la mise en scène . parce qu’on ne parle pas assez des assistants à la mise en scène qui mériteraient eux aussi un prix car ils créent le lien entre toutes les composantes des projets notamment nous les artistes créateurs et techniciens avec les interprètes et la mise en scène….

Merci aussi à l’atps (association des techniciens professionnels du spectacle) qui nous soutient tout au long de l’année.

Merci à toute l’équipe du Rideau.

Merci à Olivier Vincent , Gaspard Samin, Margareta andersen et Claude Panier qui ont conçu et construit tout ce bordel avec moi.

Merci aussi, donc à toute l’équipe technique du Rideau

Merci à Antoine laubin et thomas Deprick d’avoir pensé à monter ce bordel.

Merci à Brice et Hervé pour avoir brassé (littéralement) toute cette littérature.

Merci à Cora-Line et Julien de m’avoir payé.

Merci à James Ensor et à Patrick Declerck… même s’ils n’ont pas toujours été sympas avec nous.

Merci à tous les auteurs des livres présents dans cette scénographie. (Plus de 5000)

Merci à tous les auteurs de livres en général.

Merci à Pêle-Mêle.

Merci aux critiques qui continuent de lutter pour leurs chroniques théâtrales au milieu d’une Presse qui n’attend que la mort du Théâtre.

Merci de lutter pour que nous restions un lieu d’expérimentation plus qu’un produit qui répond à des critères d’efficacité.

Merci de donner plus de budget à la Culture.

Merci de tripler ce budget.

Merci de nous permettre de créer librement sans avoir à se justifier de tout.

Merci d’avoir confiance en nous et de ne pas nous infantiliser. Merci de nous répéter sans cesse qu’on a besoin de nous pour ne pas mourir d’ennui.

Merci de ne pas nous dire que c’est la crise. Merci de me faire me sentir comme un pilier de cette société et non commeun parasite qui bouffe l’argent du contribuable.

Merci de ne pas remettre l’artiste au centre fermé.

Merci de me laisser danser tout nu en récitant du Hugo Klaus. Merci de venir nous voir danser tout nu.

Merci donc.